formation

En 2017, au Tertre

 Stages de Yoga dans Le Perche, Orne, 2017L’année 2017, dans Le Perche, se profile…

Continuer la lecture

La bienveillance

La guimauve, fleur symbole de la bienveillance

« Pratiquer la bienveillance, c’est commencer par soi-même. »
Confucius

Continuer la lecture

La procrastination

Crastinus : « du lendemain », en latin.

« La procrastination », quel vilain mot… Difficile à prononcer…, oppressant, mais qui habille d’une étiquette le simple fait de…

… remettre au lendemain ce qui peut être accompli le jour même.

Comme nous aimons poser des étiquettes ! Nommer les choses…

Procrastiner semble ne pas être une renonciation. Nous procrastinons, seulement, pour garder bonne conscience, pour repousser plus loin de soi, dans un futur plus ou moins proche, plus ou moins probable, l’élément qui est « de trop », pour l’instant présent. C’est mettre en attente, conserver en suspens cet élément qui perd son caractère d’importance.
Quelque part, ne serait-ce pas encombrer son futur d’une chose [ou d’une liste de tâches] à réaliser ?
Et, à force de procrastiner, se [sur-] charger de tâches à accomplir. Quel programme ! Que de taches notées sur le planning du lendemain…

Dans les domaines de la vie quotidienne (la vaisselle, par exemple) ou pour ne pas sortir de notre zone de confort, finalement.

Stages de méditation et de Yoga à la campagne

 

Et combien d’opportunités,
de chances remises au lendemain ?

S’inscrire dans une nouvelle activité sportive, musicale ou artistique, un stage de développement personnel, à une formation, pourrait, certainement, donner un nouvel élan à notre vie, mais encore faut-il faire le premier pas.
Le fameux premier pas qui est remis au lendemain… Au mois prochain… À la rentrée prochaine…

Pourtant, ce premier pas est celui qui permet de dépasser la routine, celui qui permet de s’engager sur un chemin nouveau.

Fais-le,
mais fais-le maintenant. 
Ici et maintenant.

 Pourquoi ne pas s’engager sur un nouveau programme ? Un seul pas à la fois ?

 

Souvenirs de vacances

Un été à la campagne, entre forêts et fleurs

 

Quel bilan retenir de ces vacances ?
Quels sont les moments qui marquent la mémoire ?
Sont-ils positifs ? Seront-ils de bons souvenirs, de ceux qui remettent en joie et qui invitent à avancer, à continuer…,
à faire LE pas de plus, l’« extra » qui transforme l’ordinaire en « extraordinaire » ?
Ces congés ont-ils été mis à profit pour retrouver la paix et l’harmonie ? Une bonne énergie ?

Le lâcher-prise

Profiter pleinement de ces congés pour lâcher prise et pour se ressourcer.

Pourquoi lâcher prise ? Pour se désencombrer, comme lors d’un ménage de printemps. Pour laisser partir ce qui a trait au passé, ce qui n’a plus sa place dans l’instant présent et qui n’a pas lieu de se représenter au futur.
Pour mettre de l’ordre, pour libérer de l’espace et pour faire de la place aux nouveautés.

Autant se remettre en forme et en bonnes conditions pour redémarrer du bon pied lors de la rentrée qui s’annonce.

Gratitude

Mais, durant ce temps de vacances, chaque petit bonheur du jour a-t-il été ressenti tel un cadeau ? Ou a-t-il été reçu comme un dû qui n’aurait rien de mémorable ?
Chaque petit bonheur est-il vécu comme un réel bienfait ? Ressenti si intensément au présent que la mémoire s’en rappelle ?

Et si le bonheur était d’une simplicité enfantine ?

Continuer la lecture

Langue:

Le Blog du Tertre